Rechercher
  • Christophe

Des vacances : smartphone free !

Connectés toute l’année, de nombreux Français ont dû mal à raccrocher leur smartphone pendant les vacances. Un comportement à la limite de l’addiction, qui soulève quelques crises de nerfs dans l'entourage.


Elle s’avoue esclave de son téléphone : dès le lever, Juliette consulte son précieux écran. Twitter, Instagram, conversations de groupe, cette maman de 45 ans pianote plus vite que son ombre. "Je suis complètement addict ! Si on m’enlève mon téléphone, on m’enlève tout ! Je me le suis déjà fait voler et j’en ai été malade, c’était la fin du monde. Et si je l’oublie – ce qui arrive rarement – je me sens perdue", confie cette Parisienne actuellement en vacances en Italie. Mais Juliette se donne une (bonne) excuse : "Je contacte d’abord mes trois filles qui sont en vacances avec leur père, je veux avoir de leurs nouvelles."


" Le smartphone comme un doudou "

Comme Juliette, un Français sur deux n’envisage pas d’être en vacances sans rester connecté, selon une étude KantarTNS pour Orange parue début juillet. Un chiffre en deçà de la réalité, estime le professeur en psychiatrie et addictologie Michel Reynaud, fondateur du Fonds Actions Addictions. "Le smartphone est devenu un complément indispensable des choses importantes de notre vie : on a toutes les informations, toutes nos relations, notre travail",


"Le smartphone concrétise toutes les réponses du cerveau auquel il est formaté : il donne de l’information, de l’excitation, des liens amicaux, de la valorisation avec les 'likes'… C’est devenu une prothèse du fonctionnement cérébral, comme un doudou, avec cette dimension de satisfaction", complète le psychiatre.


" Je lui ai enlevé son téléphone, elle s’est mise à pleurer "


En vacances dans le pays basque, Karine n’a pas de mal à affirmer que ses deux filles de 13 et 15 ans sont prises d’addiction. "Là, elles lisent un livre sur la plage mais le portable n’est pas bien loin. C’est la première chose qu’elles font en se levant et la dernière en se couchant", regrette cette maman de 43 ans. Selon elle, ses deux adolescentes "likent" et "textotent" facilement huit heures par jour. Et leur enlever le téléphone des mains revient à provoquer une véritable crise de nerfs, au point d'en pleurer ...


A la clairière du verbamont, après avoir accueilli de nombreux ados, je remarque leur mine non enjouée à leur arrivée quand ils voient le faible réseau GSM. En discutant avec eux sur ce sujet lors de leur départ, leurs parents se disent ravis de ce séjour de "diète internet " et me disent : " j'ai retrouvé le plaisir de faire un jeu de société avec nos enfants", les ados sont aussi ravi, libéré temporairement de leur smartphone.


" Débranche tout ... pour mieux se reconnecter "


Les vacances sont justement idéales pour limiter un peu son addiction au smartphone, selon l’addictologue Michel Reynaud. "C’est le bon moment pour tenter de décrocher un peu car on a d’autres plaisirs en vacances. On a plus de relations amicales, on fait plus de sports, on a plus de fêtes et de bons repas…", énumère-t-il. Ainsi, on peut compenser le plaisir procuré par le smartphone par des activités propres aux vacances.


Michel Reynaud recommande de s’imposer des restrictions d’utilisation, que ce soit à table ou dans la chambre à coucher. Ainsi que sur certains créneaux horaires : "consulter son téléphone immédiatement le matin, cela prend la place des échanges au petit-déjeuner", regrette-t-il.

Il rappelle toutefois que l’addiction commence "quand on perd totalement le contrôle". Le smartphone peut donc s’utiliser en vacances, à condition qu’il ne vienne pas gâcher les autres plaisirs de l’été.


A la clairière du verbamont, laissez votre smartphone de côté, de toute façon vous avez juste la couverture GM suffisante pour un appel ou un SMS et très peu pour du surf.

Cette restrictions s'impose donc à vous, c'est pour certain dur au début des vacances mais on se rend vite compte que les vacances sont plus intenses pour toute la famille.




0 vue

La Clairière du Verbamont                           88410 Claudon, France                               TEL: 00 33 6 52 06 05 10

Avis clients Google

avis google 13.png

© 2020 Création Christophe et l'aide de Jérome, Guillaume, Rémi, ...

  • Youtube
  • Facebook Reflection